Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 23:00

Un poème d'États de siège. Le genre humain n'est pas fini.

 

*

on lange le condamné
pour qu'il ne conchie pas
la chaise électrique

aux états-unis d'amérique
on n'est plus des sauvages

*
Partager cet article
Repost0

commentaires

Cécile 29/09/2011 20:29



Chaque fois que, là-bas, on tue un homme officiellement, le pense à ce très beau film "la denière marche" et je pense aussi à la la barbarie autorisée ...



Yves 04/10/2011 17:41



Ces certitudes sont effrayantes.



Lizagrèce 23/09/2011 16:58



Affreux ! La barbarie a vraiment une sale gueule !



Yves 25/09/2011 21:45



Bien qu'elle soit pleine de bons sentiments.



Cristophe 23/09/2011 12:42



Après ça, je vais essayer de me détendre avec "Sentimental bourreau" de Bobby Lapointe.


Ici chanté par Juliette : http://youtu.be/9LpUfUL04XQ



Yves 25/09/2011 21:44



Il devait déjà avoir perdu la tête.



Topa 23/09/2011 08:41



La "sauvagerie" n'est plus ce qu'elle était...



Yves 23/09/2011 09:45



Le matin même, le juge a embrassé ses enfants.



TELOS 23/09/2011 06:21



il est facile d'être contre la peine de mort quand on n'a pas été victime..on tue l'une de mes filles..et là je dis tuez-le..s'il n'y a aucun doute sur le coupable..je ne supporte pas la violence
alors le meurtre..



Yves 23/09/2011 09:40



« La société est malade. Il nous faut la remettre d'aplomb et d'équerre, par l'amour, et l'amitié, et la persuasion.»


J'aimerais avoir l'extrême humanité de Julos Beaucarne quand il écrit ces mots à la suite du meurtre de sa compagne Louise-Hélène France. Je t'invite à (re)découvrir sa lettre ouverte, dite
par Claude Nougaro.