Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 23:00

S'il ourdit quelque intrigue ? Nenni. Cet homme de caractères – au pluriel – quand il se délasse fait dans les hourdis* : il comble les colombages de sa maison de tuileaux artistiquement disposés. C'est beau comme un poème composé en caractères mobiles en plomb.

 

 

Maison à colombages

Au centre épi de blé, de chaque côté balayage. – Photo W.

 

 

* J'ai sous le coude une rime avec étourdi, mais ici ça tomberait à plat. Si vous en avez l'usage...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cristophe 17/07/2014 00:17


Pour rimer avec hourdi


Il faut être dégourdi

Yves 17/07/2014 10:20



Proverbe de Picardie ?



Laurent 16/07/2014 09:19


Superbes paysages en effet (plus beau que de la craie grasse!) Comme disait Picasso: "je ne cherche pas, je trouve."


 

Yves 17/07/2014 10:17



C'est vrai que ce sont de superbes paysages.



thé âche 16/07/2014 08:14


vire aux tuileaux, on retrouve les racines de la chanson. c'était pas des marins, mais des maçons au pied du mur.


signé : mais où ai-je mis ma truelle ?

Yves 17/07/2014 10:11



Pour ce travail, choisir une langue de chat.



Topa 16/07/2014 07:37


Comme au rugby, le rebond est difficilement prévisible : cette photo du beau travail de Jacques m'entraîne vers le Cameroun... Oui, du côté des peintures bamoun ou bamiléké...

Yves 17/07/2014 10:10



Des peintures qui font signe(s).



Minik do 16/07/2014 06:31


Qu'ils sont beaux, les hourdis du mercredi !

Yves 16/07/2014 07:15



Les Travaux et les Jours ! Le premier almanach !