Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2014 6 21 /06 /juin /2014 23:00

Barthet par Nadar

Topa s'interroge et nous avec lui, sur le droit à l'oubli d'Armand Barthet. Il a été devancé par des amis dudit poète – si on peut les appeler ainsi  :

« Son œuvre n'est pas de celles qui bravent la morsure du temps. Elle nous fait l'effet de ces fleurettes qu'on dépose un soir de printemps dans un livre aimé. Elles s'y dessèchent lentement [...] »*

De quoi rendre modeste ! L'Armand pourra toujours se consoler avec sa caricature par Nadar.

 

 

* Notice sur Armand Barthet (gallica.bnf.fr). Dessin de Nadar (même source)

Partager cet article

Repost 0
Published by Yves - dans des poètes
commenter cet article

commentaires

Flora 22/06/2014 10:05


Le droit à l'oublie quotidienne est-il compatible avec le devoir de mémoire ?

Yves 22/06/2014 22:13



Une citation peut-être :


« S'il n'ont pas d'oublie, qu'ils mangent de la brioche ! »



Topa 22/06/2014 08:23


Il n'y a pas que le temps qui a la dent dure, les critiques aussi quelquefois...

Yves 22/06/2014 22:16



Façon d'habiller pour l'hiver.



thé âche 22/06/2014 08:10


l'amitié n'empèche pas la lucidité. Nadar a perfectionné la photographie pour réaliser plus rapidement des portraits  ?


signé : ou blis s'taire

Yves 22/06/2014 22:19



Si l'amitié n'empêche pas la lucidité, il faut reconnaître que certaines vérités ne sont pas faciles à énoncer. Même avec tact.



lizathenes 22/06/2014 07:35


Les "morsures du temps " atteignent la vue ... D'où le port de lunettes obligatoires sans doute  !

Yves 22/06/2014 22:30



Des lunettes badigeonnées au blanc de Meudon, ça ne doit pas faciliter la vision.