Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 23:00

   
Un marcassin
a bu la laie
là où tu lapes ma vie

la langue parfois
a mauvais genre



   
Quand dextre en senestre
ballent tes seins
mon cheval aubine

ce paysage me grise


Partager cet article

Repost0

commentaires

tiphaine 03/04/2007 20:41

Aubine, drôle de nom pour un cheval !

Yves Barré 03/04/2007 21:19

Étonnant que tu t'attardes sur ce mot. Le texte date peut-être d'une vingtaine d'années. En le mettant en ligne, j'ai recherché la définition précise de aubiner. Absent des Larousse et Robert (même le Culturel qui en sait des choses pourtant !). J'ai aubin qui me donne le sens. Déjà ça. Mais je n'avais pas le souvenir d'avoir commis un néologisme. Aubiner est dans le Larousse analogique de Maquet. Accolé à aubin, mais non défini.*En tout cas, le mot dit exactement ce que le poète a voulu dire. Pas un hasard non plus qu'on y entende (ou sous-entende comme dirait Marguerite) : bine. J'arrive bien après Papillon de Lasphrise :"Hé mé mé bine moy, bine moy ma pouponne,Cependant que papa s’en est allé aux champs..." *** Pascal, si tu passes en ces lieux...** florilege.free.fr

La Marguerite du pré aux bouzes 03/04/2007 10:44

MAis c'est plein de sous entendus c'histoire là... Mais ça me plait bien

Yves Barré 03/04/2007 20:49

Tu sous-entends finement. Ravi que ça te plaise.