Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2007 5 16 /02 /février /2007 00:00
Topa commente ainsi l'article d'hier* :
On voit bien le cheminement de la pensée de l'artiste. De Marabille à Mireille. Et du petit cul de la poupée (avec une estampille genre marquage des bestiaux...) à la fêlure congénitale (discret hommage à tonton Georges). Chapeau !
Cette analyse pertinente va certainement lui valoir une bonne note. Comme s'il avait regardé par-dessus mon épaule au moment où j'écrivais.
Voici - qui va corroborant - deux photos écartées au profit de la poupée aux fesses roses.
Statue
Laval, août 2006
Poupée
Thorigné-en-Charnie, août 2005


* Baissez-vous, c'est juste en dessous
Partager cet article
Repost0

commentaires

T
trop forte, trop forte... juste un peu enveloppée...
Répondre
T
Topa ! à l'aide ! Un coup de dés n'abolira-t-il donc jamais le hasard?
Répondre
Y
Et ce n'est pas fini. "Toute Pensée émet un Coup de Dés" (Mallarmé)Tu écrivais :"comme une poupée à qui il manque une petite robe bleue..."J'ouvre un recueil de Mallarmé - hasard de la page :Très fidèle à mes amitiésDans un bleu reflet qui s'argenteSous un, si vous en doutiez !Que ma robe seule est changeante.Trop forte !